Bébé sourire du monde

Masser bébé, massage bébé, massage et maternité, massage et petite enfance...conter le corps pour apaiser l'âme

 

Livre_MonoI_4_m  Massage traditionnel du bébé polynésien

 Plus d'infos : 06 86 86 11 38

 

Regard sur la pratique actuelle du massage du bébé

Dans l'historique du maternage occidental le rituel du massage du bébé "n'existe" pas : nous n'avons ni mémoire verbale ni modèle pratique de massage du bébé. La masso-kinésithérapie médicale ne retenait pas de protocole de soin dans ce domaine, cette pratique étant présentée comme une contre-indication dans les années 1980-1990. Notre tradition culturelle de maternage n'est cependant pas orpheline de rituel : elle est habitée par le riche répertoire de nos berceuses. Comme nous l'avons déjà évoqué (Voir notre archive sur les chants de berceuses), ces mélodies transmises de mère en fille ont accompagné le déroulement de l'enfance depuis la nuit des temps. 

Les pratiques aujourd'hui en vogue de massage contenant et bienveillant du tout-petit ont été importées puis revisitées en France à partir de trames transculturelles indiennes, africaines (afrique noire, maghreb), asiatiques et enrichies notamment par les recherches de  Geneviève Soulier  élève de Margaret Elke, de Jacqueline Bogenschutz Sage-Femme praticienne en accompagnement global de la naissance et en haptonomie. 

Au sein de l' Association Bébé Sourire nous avons élaboré l'inscription culturelle de cette pratique et soumis le massage du bébé à l'expérience des parents, à la pratique des sages-femmes, des puéricultrices, des psychomotriciens, des ostéopathes, des masseurs-kinésithérapeutes et le regard des professionnels de santé psychologique. Notre première intervention fut à Toulouse à l'invitation du Dr Nicole Ferry en 1988, puis chez Jacqueline Bogenschutz et Christiane Jeanvoine sages-femmes à Nancy. Ont suivi de nombreuses demandes issues par exemple de l'Association Suisse des Infirmières et des Sage-Femmes, d'associations de masseurs-kinésithérapeutes, de divers établissements de santé publique, Protection Maternelle et Infantile, Crèches, CNFPT. Le massage du bébé par ses parents que nous qualifions de "Dynamique sensorielle du nourrissons'est depuis, répandu et démocratisé.

Pour nos bébés consommateurs très précoces de multiples prestations, objets et produits, le massage peut constituer une halte et une alternative à cette situation et à des protocoles de naissance généralement technicisés. Les parents s'approprient ainsi une attention affective "nouvelle", la réparation d'un avant anesthésié et accéléré. Les nombreuses écoles qui proposent cette démarche, valorisent à son sujet, de multiples avantages. Bien-être pour l'enfant et pour les parents elle peut aider à résoudre les multiples avatars qui affectent le développement de l'enfant (sommeil, poids, digestion, plaisir du contact...).

Nous contatons que ces effets ont lieu pour le massage bébé lorsqu'une qualité de toucher est mise en oeuvre faisant appel à des valeurs de respect, de présence, de temps et de continuité. Cette exigence est une recherche délicate et se rattache dans ses intentions et sa philosophie, à la phénoménologie de la perception.

Nous sommes attachés à une individualisation des pratiques : un seul protocole international de massage ne nous convient pas. Nous privilégions une approche délicate, un art du toucher et de la relation.

 

clement_02                        bebe_allonge     Photos : Bébé Sourire                                                       

 

 SHANTALA LIVREshantala3

Le massage du bébé fait partie de la vie habituelle de nombreuses cultures. Pratique ancestrale portée par une philosophie de l'humain dans son environnement et par la transmission de cette vision, le massage du bébé a été introduit en France et en Europe par le Dr Frédérick Leboyer et Savitry Nayr thérapeute indienne.

L'ouvrage culte "Shantala" précédé par la publication de " Pour une naissance sans violence"' s'est invité à la table des bébés français dans la foulée de l'apparition des pratiques de la psychologie humaniste des années 1970. Les films issus de ces deux ouvrages sont de véritables oeuvres d'art.

L'enchaînement de "Shantala" a été repris par les praticiens en massage de bien-être adapté au bébé. Les manoeuvres délivrées par sa mère au petit Gopal sont issues des principes de la médecine ayurvédique et suivent les trajets musculaires qui vont structurer le corps de l'enfant.  

                              

fumigation

Photo : "Pour endormir Laksmi" Hélène STORK

Image CNRS

Le bain associé au massage, débute par la tête précède la fumigation du corps du bébé à l’encens censée faire pénétrer le parfum dans les organes des sens pour en imprégner l’âme. Les tisanes préventives administrées ensuite pour protéger la santé du bébé et poursuivies par le maquillage visent à protéger le corps physique et mental de l’enfant d’une attaque par le mauvais œil ou les mauvais esprits. 

Les matrones traditionnelles prennent grand soin dans la surveillance de ces pratiques périnatales et se rendent à domicile pendant plusieurs mois pour s'assurer du bon ordonnancement de ces rituels. 

 Un autre document filmique à caractère anthropologique commenté par le Pr Robert Debré et réalisé en 1973 par Jacques et Nina Barratier : " Le berceau de l'humanité", montre l'accueil du bébé africain depuis la naissance jusqu'au sevrage avec notamment des séquences de bain, de massage traditionnel, de suspensions. 

La purification de l’esprit et la protection contre les attaques surnaturelles évoquées à propos de la culture indienne traditionnelle se manifestent aussi dans le maternage africain et asiatique. Selon une croyance de la société africaine, la mère doit pratiquer une grande suspension après le massage de l’enfant pour lui éviter d’être peureux. Cette technique de soin, qui surstimule les canaux vestibulo-labyrinthiques est responsable de l’avance du développement moteur de l’enfant et repose avant tout sur la crainte d’une attaque imaginaire du monde invisible dans lequel l’enfant sera amené à vivre. L’esprit ancestral qui habite le corps du bébé doit se forger un auto-contrôle pour affronter ce monde.

Quelques images extraites de ce film.

BERCEAU DE L'HUMANITE La mère joue avec son enfant

 

BERCEAU DE L'HUMANITE 2 L'enfant accompagne l'adulte dans ses travaux quotidiens

 

BERCEAU DE L'HUMANITE3 Tests de Brunet-Lézine

 Images CNRS

 

bebe_sourit

Photo Bébé Sourire

Au bord des mots et des gestes, interpénétration des regards, échanges, toucher discret.

 

Pour envoyer un message, une demande d'information, d'aide ou de soutien : 06 86 86 11 38


Bibliographie sommaire : 

Soins maternels et santé mentale, BOWLBY J., Cahiers de l’O.M.S., Genève, 1954.

Le corps et la pensée chez le bébé, CORBETTA D., apports des systèmes dynamiques, 2000. Enfances, 3,259-274.

Shantala, un art traditionnel, le massage des enfants. Frédérick Leboyer. Éditions du Seuil, France, 2004.

Enfances Indiennes. Hélène Stork. Editions Centurion, Collection Païdos. France, 1996.

Massage et maternité, massage et petite enfance. Geneviève Soulier. Revue des dossiers de l'Obstétrique 1988.

Le massage des nourrissons de la naissance à six mois. Geneviève Soulier. Revue " Pratiques Corporelles" N° 83. 1989.

Dynamique perceptive du nourrisson. Geneviève Soulier. Congrès International du massage. Dijon. Juin 2010

Eveil et santé de l'enfant par le massage chinois. Maria Mercati. Le Courrier du livre, édition française.

 


Piéta et vierges à l'enfant

Observez ces tableaux magnifiques que nous avons choisi pour engager le propos de notre blog.

Au delà de la vocation spirituelle de ces oeuvres, pouvons-nous nous laisser imprégner par l'atmosphère de chaque scène? L'harmonie des couleurs pourrait nous charmer. On aimerait peut-être aussi entrer la main dans le tableau afin de  toucher les velours, les voiles, la grappe, et, notre perception étant en éveil, nous imprégner des aspects relationnels et affectifs qui se dégagent des tableaux, remarquer aussi l'attention du moment, les regards, les postures, les maintiens, les appuis que ces mères offrent à leur enfant. Du côté du bébé discernons alors l'élan, la forme du contact, l'échange ou la recherche du regard : nous pouvons supposer ainsi que chaque peintre à mis son propre lien maternel en représentation...

 

vierge à la grappe

 La vierge à la grappe - Pierre Mignard (1645)

Appui, sécurité, tendresse

L'enfant bien assis tient le voile et le dos redressé s'abandonne contre le corps de sa mère. Une petite main est posée sur la grappe soutenue par la main maternelle elle-même en appui sur la jambe de l'enfant. Les pieds du bébé sont réunis, l'autre main se libère et soulève le voile enveloppe de complicité et d'intimité.

Voile commun, grappe commune... Entourage du bras, douceur du visage penché de la mère...mais là, pas là, le bébé peut jouer avec l'ouverture de cette enveloppe commune...Le regard de l'enfant accueille le monde extérieur et pourrait s'engager alors avec le visiteur, un malicieux jeu de coucou.

 

Andrea_Solario_la madonne au coussin vert

Vierge au coussin vert - Solario (1507) 

A propos de la grande importance du regard qui soutient

L'enfant soutenu par le coussin et par l'enveloppement du bras accueille et soutien le regard attentif de sa mère. Le sein et le mamelon viendront confirmer cet échange procurant contentement et apaisement. Le bébé agrippe son pied qui s'appuie sur le bras le plus proche. L'autre pied pourra se fléchir, pousser, s'allonger. La jonction main / pied débouche sur le regroupement entre le haut et le bas du corps. Une synergie entre la bouche, le regard, le toucher en lien avec l'unité perceptive et affective offerte par la contenance maternelle laisse deviner un fort attachement.

 

la-vierge-et-l-enfant---sandro-botticelli

La vierge à l'enfant (1467) - Sandro Botticelli 

A propos de la recherche de sécurité

La mère attentive présente le sein. Le maintien est insuffisant, le dos du bébé se tend dans l'instabilité. Il tend les bras comme pour s'agripper au sein et semble chercher à s'accrocher au regard maternel.

 

la vierge à l'enfant Botticelli

 La vierge et l' Enfant avec le jeune saint Jean Baptiste (entre 1470 et 1475) - Sandro Botticelli

A propos de la recherche du bon contact

Elation symbiotique. Remarquez les positions entrelacées des bras et des mains, le maintien, le voile commun, les appuis...L'enfant touche sa mère comme il est lui-même touché. Cependant ce bébé, se redresse déjà comme le ferait un enfant plus grand. Qu'en pensez-vous ? A votre avis quel est l'âge de ce bébé ?

Que pensez-vous de ces représentations? Au cours des siècles, les besoins des tout-petits ont-ils changé?

Une philosophie de l'existence pose la question dès la naissance la question de la présence à l'autre, de la valeur de la continuité et de la cohérence. Point n'est besoin d'objets, de matériel coûteux pour accueillir une nouvelle vie. Le temps consacré, l'échange des corps, la sécurité émotionnelle permettent de franchir le gué de l'inachevé et de l'immaturité.

 

 Ecoutons maintenant ces mélodies venues d'un autre temps.

 

Berceuse puis chant de femmes judéo-arabo-andalou, hymnes à la vie   ... 

 


Françoise Atlan - Tsour Michelo 

  Pour envoyer un message, une demande d'information, d'aide ou de soutien : info@bebe-sourire.com 

18 juillet 2013

Une soirée "berceuses"

Ce fut un moment de grâce et de plaisir lorsque pendant les soirées d'hiver déjà oubliées...Geneviève et Jeff présentèrent à de bons amis leur  CONFERENCE MUSICALE : "nénas, som som et chants de berceuses". 

Pour décor un vieux berceau prêté par Emily et drapé par Catherine d'un voile ancien, quelques brassières bavoirs, des chaussons suspendus à un fil, un accordéon, deux voix légères et un arrière-fond de beaux textes évoquant les chants de l'enfance. Un public de parents et de grands parents.

Dans ces instants précieux, des anges inattendus passent et repassent soufllant des alizés afin que le temps s'arrête, suspende son vol. 

Evocation des mélodies, du breic (*), du tic-tac de la pendule, du ninou (*) que l'on berce en écossant les pois, le maïs, les haricots.

Ce bébé qui pousse et demande plus d'éveil fait évoluer le chant. Du rythme binaire au rythme ternaire, du midi chantant à Henri Salvador, à l'Espagne, aux Phillipines, à l'Afrique...un tout petit goût de cet immense patrimoine fut évoqué, dit et chanté.

A la fin : les souvenirs de famille, les souvenirs de naissance, tout y passe, les mots bruissent, ceux là se parlent...douceur, tendresse, apaisement.

 

(*) lou breic : berceau en occitan par extension, les bras, embrasser

(*) ninou : diminutif de l'occitan et du provençal : "enfantoun". Par extension : néna, néné, ma nine.

 

berceuses 044     ambiance

 

Posté par gene soulier à 16:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 février 2013

Masser son bébé : la page des parents

Ateliers de massage bébé "Bébé Sourire" en Avignon. A domicile en  Nord Vaucluse - Drôme provençale

 

Téléphone de contact : 06 86 86 11 38                          Courriel : info@bebesourire.com

 

Nous écrire :

 

Bébé Sourire et Compagnie

 

Maison IV de Chiffre

 

26, Rue des Teinturiers

 

84000 - Avignon

                      

Sentir, se sentir pour exister : spécificité du massage bébé

 Les contacts et les expériences de la vie avant et après la naissance se construisent par l'intermédiaire des systèmes sensoriels : odorat, goût, toucher, vue mais aussi du bercement, de l'alimentation, du sommeil, du change, de la toilette, des échanges affectifs avec les proches, des promenades, des visites, des rencontres avec la famille, les voisins, les amis, la nounou, les copains de la crèche...Tout cela est très riche, captivant à vivre ou à découvrir. Les bébés, enfants et adultes en devenir, sont à l'affût de la nouveauté.

Comme tout adulte jeune ou plus âgé, le bébé est très sensible au toucher, sens premier à se développer après la conception. Nous pourrons alors dire que cette capacité de sentir par le contact tactile est du domaine du "connu": le toucher en général et celui du massage bébé en particulier, pourront s'inscrire dans cette dimension d'un être sensible au monde et dans le monde. Le bébé appréciera d'être touché, mobilisé, "gazouillé" pendant les soins quotidiens qui lui sont procurés. Cet ensemble d'attentions privilégiées peut s'élargir au moment de l'allaitement, du portage et d'un temps consacré à un rituel de  massage (avant ou après le bain, le soir avant le dodo, dans la journée quand le bébé est éveillé).

Chez le nouveau-né hypersensitif et encore peu armé pour réguler les rencontres avec le monde extérieur, la question du  toucher délicat du massage bébé pourrait se poser ainsi :

Comment ne pas submerger mon bébé de sensations trop importantes ?

Comment être à l'écoute ?

Comment rester bien présent ?

Comment ne pas transmettre de stress ?

Choisissez donc un moment où vous êtes vraiment tranquille et disponible. Coupez tous les téléphones et prenez le temps de respirer, d'entrer en contact par le regard, la parole, votre posture. Recherchez une intention positive de rapprochement entre vous et votre enfant. Prenez le temps de poser une paume par exemple sur son abdomen et l'autre sous sa nuque. Enroulez doucement le corps de bébé et ne quittez pas ses yeux. Vos mains accueillantes suivent ses réactions et s'il veut s'allonger, être installé sur le côté, de trois quart, à plat dos, suivez-le, restez toujours dans le bon contact. Enveloppez son corps lentement comme vous le sentez. Rencontrez les extrémités de ses membres, nommez-les, ne cherchez pas à ouvrir trop tôt ses petites mains surtout si les doigts sont tout serrés : plus tard, la main s'ouvrira d'elle même. Il n'y a pas de bonne réflexologie instruite en force, sans accord. L'ouverture naturelle de la main est un moment développemental important comme la poursuite du regard, la main qui vient dans le champ visuel du bébé, les mains qui saisissent les pieds...

Apprenez à repérer le moment où "ça suffit" où il faut changer la vie : agitation, petite régurgitation, cris en position à plat dos. Dans ce domaineparticulier du massage des bébés, il vaut mieux en faire moins que trop.

Masser votre bébé qui grandit :

Revenons à votre bébé qui a besoin de sentir la ferme continuité, la bonne contenance développée par un parent disponible pour gagner paisiblement le temps par des moments privilégiés, par un bon sommeil, de bonnes postures qui vont aider au développement harmonieux de toutes les compétences de son enfant. 

Chaque partie du corps sera progressivement abordée. N'hésitez pas à enlever la couche, trouvez un moyen de vous protéger des pipis intempestifs.

Nous vous recommandons l'enchaînement simple de la méthode Shantala dans une dimension affective et relationnelle.

N'oubliez pas de globaliser, de mettre au bras ou au sein si vous allaitez et si bébé le demande à ce moment là. Le massage, ça creuse l'appétit !

 

SHANTALA BRAS                         

Remarques à propos de cette photographie : le bébé massé est regroupé sur le côté. La main de Shantala, sa mère, s'est saisie de tout son bras qu'elle aide à se détendre.

 

 

massage              

          Bon toucher et beau regard    

L'atelier de massage bébé est une manière précieuse de s'initier à cette pratique. Dans une atmosphère bienveillante, le bébé et ses parents peuvent participer avec d'autres bébés et d'autres parents à ce tendre apprentissage. Recherchez dans votre entourage un lieu qui vous accueillera. Il y en a de nombreux et notamment un très grand nombre de professionnels formés au sein d'ARFOSA et de BEBE SOURIRE et COMPAGNIE. Les groupes existant en Centres médicaux sociaux sont gratuits.

Nos ateliers de massage parents-bébé "Bébé Sourire" ont lieu dans le département de Vaucluse en Avignon

et à domicile en  Nord Vaucluse - Drôme provençale

 

Téléphone de contact : 06 86 86 11 38                          Courriel : info@bebesourire.com

Nous écrire :

Bébé Sourire et Compagnie

Maison IV de Chiffre

26, Rue des Teinturiers

84000 - Avignon

                               

 

 

 

 

 

 

11 août 2012

A propos du développement précoce

                                     " Dès la vie foetale, l'enfant puise dans son environnement les éléments

                                       qui lui pemettront de construire les bases de sa vie psychique, par un

                                       travail d'intégration des éprouvés intérieurs -sa propre physiologie- accordés

                                       aux données externes, perçues à cette étape au travers de la physiologie

                                       maternelle".

                                       Françoise Molénat. Articulations. Cahier de l'Afrée N° 15.

 

Les étapes successives du développement ont été élaborées et formulées par différents théoriciens et cliniciens des champs psychologique, psychomoteur, cognitif. Des échelles d'évaluation permettent de repérer le franchissement des étapes développementales du petit d'homme mais on admet aujourd'hui une vision fluide et dynamique : chaque enfant se développe selon son propre rythme en lien étroit avec son milieu. Les échanges qui s'organisent entre l'organisme de l'enfant et son environnement alimentent les apprentissages. Ils apportent avec le support des systèmes sensoriels (qui sont tous fonctionnels dès le dernier trimestre de la grossesse), des informations utiles aux relations avec le monde extérieur et à la régulation tonique.Le maternage par l’incorporation d’un sens ou d’une intentionnalité accompagne  la première étape de la construction de la vie psycho-affective du tout-petit .

Le nouveau-né réagit très vite aux sollicitations qui lui sont proposées. Les études sur les interactions adultes/bébé, en donnant une place centrale aux émotions, permettent de mieux comprendre la part de chacun dans ces interactions qui mènent à la vie psychique.

 

A la naissance :

L'observation sensible des enfants nés grands prématurés, les approches dites de " Soins du développement" et de très nombreux travaux de recherche ont permis d'éclairer comment se construisent les systèmes sensoriels et comment s'organise la continuité transnatale (avant et après la naissance) des compétences sensorielles du tout-petit. 

Un nouveau-né montre une préférence pour les formes complexes proches du visage humain et entraîne un mouvement de poursuite tête-yeux à 180°.

Quand le nouveau-né entend des sons dans la fréquence de la voix humaine, son coeur se ralentit, il écoute et tourne la tête vers la source sonore. Il montre une préférence pour la voix de sa mère.

Le bébé construit une "carte d'identité chimique de sa mère" dès les premiers jours. Il distingue l'odeur du cou et du sein maternel par rapport à l'odeur homologue d'une autre mère. (Montagner, 1988).

Il présente une capacité à imiter autrui. Face à un adulte qui lui tire la langue, le bébé fait de même avec un grand plaisir. (Metzolff et Moore, 1977).

Un nouveau-né de 12 heures environ bouge selon des rythmes précis coordonnés aux unités de base du discours de l'adulte.

En état d'éveil un nouveau-né sait donc faire beaucoup de choses, sentir, goûter, voir, entendre, se mouvoir mais son comportement est conditionné par des reflexes primaires involontaires que chaque parent peut observer chez son bébé comme le réflexe de succion, le réflexe de Moro, d'agrippement, de l'escrimeur. Nous verrons ainsi notre tout-petit réagir vivement lors d'un bruit inopiné autour de lui, lors d'un déplacement trop rapide par exemple depuis le matelas à langer (à plat dos) vers les bras (redressement). De fait sa motricité est régie par des mouvements spontanés, involontaires, anarchiques. La présence corporelle affective et bienveillante des parents soulage et aide le nouveau-né à apaiser ces réactions incontrôlées et incontrôlables. Ce n'est donc pas uniquement par le regard ou les babillages que le bébé s'oriente vers ses parents. Tout son corps est engagé dans la relation et le corps gardera la mémoire de cette interaction.

 

 

foetus suce son pouce

 Dans le ventre maternel, le foetus suce son pouce

 

 

Attachement

 


Le bébé dispose d'un équipement très efficace pour aider l'adulte à se rapprocher de lui : pleurs, cris, vocalises, sourire. Ces manifestations manifestent le comportement d'attachement qui, comme un réflexe d'agrippement, engagent l'adulte à rester près de lui.

 

A propos du sommeil

 

La survenue de plus en plus fréquente de troubles du sommeil chez les enfants occidentaux de plus en plus jeunes contribue à s'interroger sur les pratiques d'endormissement en cours dans d'autres sociétés.

La pratique du coucher recouvre un sens commun institutionnalisé qui protège l’unité physique et psychologique et confirme le lien entre les générations, tout en s'occupant de la séparation symbolique dans un contact favorisé de proximité. L'attention accordée à l’endormissement du bébé dans la plupart des sociétés extra-occidentales repose sur la crainte des troubles du sommeil chez l’enfant. Cette crainte conduit par exemple la mère indienne hindouiste à observer un certain nombre de pratiques conjuratoires dès la grossesse pour protéger le fœtus de tout choc émotionnel susceptible plus tard, de troubler son sommeil.

La pratique du co-sleeping comme mode de coucher repose non seulement sur la prise en compte de l’immaturité psychobiologique du bébé, mais surtout sur l’idée que son âme est encore trop fragile pour le protéger des attaques des mauvais esprits. La prévention des troubles par le co-sleeping, associé souvent à des protections magiques, se retrouve sur un nombre important de territoires.

Le souci de préserver l’unité somato-psychique par la prévention des troubles du sommeil contribue à assurer l’ordre généalogique préétabli et affranchit le sujet de sa condition humaine.

Concrètement : le sommeil du bébé est régi par la succession de différents états, dits "états de vigilance" dont le bon déroulement assure l'apaisement progressif et le repos.

Les moments critiques se situent pour les parents avec les tout-petits -et les parents- dans la période de la fin de journée. Bébé crie, on ne sait plus que faire, maman est énervée par le petit braillard...Ne vous affolez pas.

Les "solutions" : certains parents emmènent le bébé faire une promenade en voiture..., d'autres confient au papa le soin de prendre le relais (maman va faire un tour)..., d'autres bercent, chantent...Tout est possible. Un conseil : ne laissez pas bébé crier tout seul, restez près de lui, installez-le dans l'écharpe de portage, confiez-le à la mamie, ne le grondez pas, ne le secouez pas.

 

train du sommeil

Pour envoyer un message, une demande d'information, d'aide ou de soutien : info@bebe-sourire.com

 

 


20 juin 2012

Poussettes et petits berceaux

arlesiennes poussette

En Arles, fières arlésiennes coiffées, ombrelle et vieilles poussettes.  

Remarque 

Cette installation du tout-petit est celle du nourrisson dont le regard croise s'il est couché, le seul regard de l'adulte qui le promène. Plus tard, assis dans ce berceau-poussette, il trônera et observera le monde alentours.

Mémoire 

Chers lecteurs, peut-être avez-vous des photos anciennes  ou originales à nous faire partager ?

En voici quelques unes de collectionneurs ou de familles.

 

maziolandau 1920poussette boispoussette ancienne pliable 

poussette enfant retournée                                           

Ballades en carosse

poussette et nounours

 

              bébé dans poussette                        POUSSETTE ANCIENNE

bebe suisse landau

bebe ds sa poussette 1935

 

wisa-gloria-tres-ancienne-poussette-de-bebe

                                           

Poussettes et bébés des années 1950

 

poussette 1940

 Vers 1940

 

landau 1930

 

Landau 1930

Nestlé

 

bébé corbeille Michel Savioz SuissePhoto Mchel Savioz - Suisse

berceau bb ficelé

berceau_bokrijk

Collection belge flamande

 

lou bret                         berceau bois

Lou bret auvergnat                                                      Berceau berçant pouvant être posé sur une table, à côté du feu

 

200000009690000001106Photo CNRS

 

parure berceau                              ancien drap de berceau

Linge de berceau : voile                                                             Parure brodée

 

Pour envoyer un message, une demande d'information, d'aide ou de soutien : info@bebe-sourire.com

 

Posté par gene soulier à 16:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 juin 2012

Mailloter...

 

Les écrits des chercheurs historiens, anthropologues, ethnologues spécialistes de nos traditions autour de la naissance et du maternage nous apprennent que le bébé et les jeunes enfants subissent au fil des siècles le poids d'un mode de vie empreint de religiosité, de rites et de pauvreté. Les petits mourraient nombreux en bas âge de maladie, d'épidémies ravageuses. Les rapports affectifs chastes entre mère et enfant étaient peu encouragés et désavoués même, les mises en nourrice fréquentes notamment pour les classes sociales aisées, les femmes de commerçants ou d'artisans des villes. Les enfants, embarrassés et contraints dans des maillots étroits, transportés au bras dans des linges ou des couvertures étaient souvent fragiles, malingres. Pour autant le bébé, dans l'imaginaire et les pratiques de la tradition populaire, n'était pas abandonné à un triste sort. Les usages de protection de son corps vulnérable étaient nombreux : crasse protectrice sur la peau, croûte de lait, bonnets superposés pleins de poux, collier d'ail, collier d'os et d'ivoire, médailles cousues, collier d'ambre...

La petite enfance se manifeste donc comme le lieu privilégié du vivant et du culturel et comme une période clé dans toutes les cultures et toutes les sociétés. Il s’agit d’assurer à l’enfant les conditions de sa survie et de sa croissance et de l’inscrire au sein d'une famille, d'un lignage, d'une communauté.

Situés souvent entre deux mondes, considérés inachevés, les nourrissons sont partout l’objet de protections particulières. Leur fragilité s’associe à une proximité de la mort. Ils appellent toutes les attentions pour les attirer du côté des humains, du côté de la vie. Il s’agit d'achever leur « humanisation », les façonnages du corps intégrant les toilettes, les massages ou encore l’emmaillotement.

 

eng07_anonyme_003i

Référence de l'image : 08-522088/1936-2312-1-8 

Agence photographique de la réunion des musées nationaux

 

D'après une exposition de poupons emmaillotés lors de l' Exposition Universelle de 1889

Ce poupon vient du département de Vaucluse

Bonnet : en tissu molletonné blanc

Brassière : en tissu imprimé par dessus une brassière et une couche en toile blanche

Lange : carré de laine marron

Bande : toile grise jusqu'au buste dont les bras sont libres

 

Emmailloter est donc un gage de protection, de chaleur, le bébé peut être accroché à un clou et facilement surveillé. Cette pratique qui perdure longtemps est une contrainte pour le développement moteur et musculaire, ce que les médecins du XIXème siècle dénoncent vivement.

 

maillotage

 

Ailleurs...

 

 Chez les populations aymara et quechua de Bolivie, la période des trois premiers mois de la vie du nourrisson est marquée par la réclusion de sa mère. Celui-ci doit être emmailloté jour et nuit au risque de mettre sa vie en péril et, à plus long terme, de fragiliser son squelette. En tentant de se dégager de la ceinture qui l’entoure, celui-ci développe à la fois force physique et résistance symbolique face au malheur. L' emmaillotement permet également de transmettre aux femmes les droits et les devoirs d’une « mère accomplie » et d’une « épouse dévouée », ressorts de l’identité féminine. Négliger l’emmaillotement de l’enfant serait ainsi une menace pour la société toute entière. Tandis que l’enfant est un vecteur d’intégration et de reconnaissance sociale pour sa mère, il incarne aussi sa mise à l’écart potentielle de la société. Alors que l’enfant n’a pas encore le sentiment de sa propre identité, le façonnage de son corps est investi d’une fonction fondamentale : celle de reproduire l’ordre social et les relations entre les hommes et les femmes qui fondent la société.

 A lire : Le jeune enfant et son corps dans la société traditionnelle. Françoise LOUX, Paris, Flammarion, 1978.

 

 Pour envoyer un message, une demande d'information, d'aide ou de soutien : info@bebe-sourire.com

 

 

 

 

Posté par gene soulier à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25 avril 2012

Chants de l'enfance

BERCEMENTS ET BERCEUSES 

 


Berceuses françaises  : Colette Magny

 

" Les chants du premier âge,c'est à dire ceux que la nourrice chante à l'enfant qui vient de naître ou qui commence à grandir, se divisent en cinq séries, dont les caractères sont très différents :

                               1° La première série comprend les chants dont on se sert pour endormir l'enfant

                               2° La seconde, ceux qui servent à le réveiller

                               3° La troisième, les chants qui ont pour but de lui apprendre à agir

                              4° La quatrième, les chants énumératifs, qui traînent un récit en longueur, avec l'intention

                                 de l'amuser ou de le distraire

                              5° Enfin la cinquième, les rondes des tout petits enfants.

 

L'influence de la musique sur ce premier âge, où les sensations sont si indécises, si incertaines, que l'esprit en a à peine conscience, nécessiterait une étude toute spéciale,(.......). nous devons nous borner à en indiquer les principaux effets, ceux que la poésie populaire a tâché d'atteindre.

A cet âge, l'enfant n'a pas encore d'idées, il n'a guère que des sentiments; son esprit, plus tard si éveillé, si actif, est plongé dans une somnolence réelle, dont il se rend compte toutefois, puisqu'il n'aime point que l'on en trouble la quiétude. Ainsi la musique, qui presque toujours n'est que la langue même des sentiments, en ce qu'elle ne saurait avoir la netteté et la précision d'expression de la parole, qui est la langue des idées, se trouve en accord parfait avec cet état d'indécision et d'incertitude.

L'instinct musical, reconnu dans les animaux, est plus sensible encore dans l'enfant au maillot. Cette faible créature, dont la raison est, pour ainsi dire comme ses membres, enveloppée de langes de l'enfance, goûte les sons avant d'avoir encore aucune idée nette et distincte. Le chant d'une nourrice soulage ses douleurs, calme son impatience, lui transmet une gaieté qu'atteste son sourire innocent."

Extraits de : " CHANTS POPULAIRES DU LANGUEDOC"

Achille Montel et Louis Lambert. Maisonneuve Paris, 1880. Réédition par les Editions Jeanne Lafitte. Marseille, 1975.

 

 

 Fédérico Garcia Lorca - 1931

“Il y a quelques années, me promenant dans les alentours de Granada, j’entendis chanter une femme du village qui endormait son enfant. J’avais toujours remarqué la tristesse aiguë des berceuses de notre pays  mais jamais je n’avais ressenti cette vérité si concrète comme ce jour-là.

En m’approchant de la chanteuse pour noter la chanson j’ai observé que c’était une belle andalouse, gaie et sans le moindre tic de mélancolie ; mais une tradition vive travaillait en elle et elle exécutait fidèlement l’ordre, comme si elle écoutait les vieilles voix impérieuses qui glissaient dans son sang. Depuis lors j’ai essayé de recueillir des berceuses de partout en Espagne ; j’ai voulu savoir comment les femmes de mon pays endormaient leurs enfants, et après un temps j’ai eu l’impression que l’Espagne emploie ses mélodies pour imprégner le premier sommeil de ses enfants. »

 

 

 

cover_tBerceuse-AuvergnateNennas, ninnasn

 

 

 


Serena Fisseau : d'une île à l'autre

 

 

  Pour envoyer un message, une demande d'information, d'aide ou de soutien : info@bebe-sourire.com

 

 

05 avril 2012

Portage à travers les peuples

A partir de quelques gravures, photos ou tableaux

En société traditionnelle, avant qu'il ne marche et bien après ses premiers pas, l'enfant est porté.Le portage au dos est le mode de déplacement le plus utilisé. Quelquefois, l'enfant est posé sur le bois, sur les provisions avec ce qui revient sur le lieu de vie. Le bébé est ainsi soit protégé du froid, soit mis hors de portée des insectes ou des animaux et s'il vaque de cette manière aux occupations quotidiennes, il participe aussi aux travaux des champs, aux danses lors des fêtes. Il peut être porté par tous généralement sa mère ou ses soeurs et accompagne le déroulement de la vie des adultes proches. Plus tard il sera à la fois partout et nulle part, toujours intégré à la vie commune.

papouasieyali1 

 

9omo

 Enfants de la vallée de l'Omo

asie zébu

 

Voyages...

Chez les Eskimo, l'anorak de la mère est prolongé par une poche à l'intérieur de laquelle le bébé est porté nu, les stimulations sensorielles et kinesthésiques importantes contribuent à un attachement harmonieux.

La vie de ces peuples a été décrite parmi beaucoup d'autres auteurs par Paul Emile Victor et Jean Malaurie. Ashley Montagu dans "la peau et le toucher" évoque les particularités de ce maternage des bébés du grand Nord, les Eskimo étant considérés comme un des peuples les plus pacifiques de notre planète. 

Citation de Jean Malaurie.

Dans l'esprit de Gaston Bachelard et de Jean Piaget, j'entreprends une réflexion sur la psycholo­gie cognitive de ces populations boréales, qui a permis à trois cent cinquante générations d'Inuit d'élaborer une logique sociale. Ce n'est pas une pensée mécaniste mais une intelligence où l'homme, en se décentrant, a su cons­truire peu à peu un code de la nature, une ordonnance du réel.  

« Or l'adaptation est un équilibre [...] entre deux méca­nismes indissociables : l'assimilation et l'accommodation », remarque Piaget à propos de la psychologie de l'enfant : assimilation de l'environnement géographique, délimitation du territoire, puis accommodation pour construire une vie sociale sur cet espace". JEAN MALAURIE L’APPEL DU NORD

 

Inuit 2                          Inuit 3

 

Inuit 4                          Inuit

 

 


Berceuse Inuit

 

Couverture bébé du monde_

 

Toujours en Amérique du Nord : porte-bébés amérindiens

 

porte-bébé traditionnel indien porte-bébé améridien 3

 

cheyenne petite fleur     bébé amérindien 5

Les bébés d'origine européenne à l'époque de la conquête de l'Amérique du Nord étaient portés au bras, enveloppés dans des linges, des couvertures et se révélaient moins éveillés, physiquement plus malingres que les bébés amérindiens. L'enfant porté à même le corps de l'adulte n'est pas obligatoirement dans une situation bien stable. Il va et vient avec les mouvements de la marche ou du travail et il s'adapte aux déséquilibres. Ces imperfections et le fait d'accompagner physiquement les travaux quotidiens, de les observer, lui fait apprendre par une sorte d'imprégnation motrice les gestes de vie qui lui seront plus tard nécessaires.  

Amérique du sud

 

amerique du sud noir et blanc      Indiennes Costa Rica

 

 Bébés au lit 

 

25r- IMG_2975 bébé dans son couffin

 

 

Inde lit suspendu

 

  Barque Amazonie     

 

dans la forêt

A travers la forêt, l'enfant porté revient avec les charges, les provisions, le bois.

namibie1

En Namibie. L'enfant porté par la femme à gauche est déjà grand. Le sac de portage soutient la nuque et le bassin.

 

namibie 2

africaine 1

Carte postale datant de 1937 et provenant du Mozambique colonie à cette époque de l'Afrique orientale portugaise.

Le bébé est placé sur le dos pendant le travail, il passe sur le côté pour la tétée.

 

             bébé et sa soeur

 Apprentissage précoce : la grande soeur participe au maternage.

mali-culture        pagne africain

Les enfants en bas âge sont entourés jusqu'à la base de la nuque.

Apparemment c'est le vêtement de la mère qui contient l'enfant. 

Echarpe faite d'un imprimé traditionnel.


Berceuse Pygmée

 

Asie

 

       800-Bac-Ha 800-Bac-HaP1350926a 

 

 

asie ombrelle

Sacs chatoyant et panier tressé...

 

bébé moto 

Bye ! 

Bébés d'aujourd'hui ...

Ouvrage à consulter 

9782842211998

de Manuela Favreau Sage-Femme.

Les puéricultrices s'initient gaiement au portage en écharpe


cg331

 

   Pour envoyer un message, une demande d'information, d'aide ou de soutien : info@bebe-sourire.com

04 avril 2012

Bienvenue

 

la_berceuse-2

 

Bienvenue aux troubadours chercheurs de l'enfance, aux poètes en herbe, aux bébés philosophes, aux parents du soir,  du matin, de la nuit, du jour, du soleil, de Vénus, d'Apollon et de la lune...

Bienvenue à ceux en charge d'enfants qui savent, à ceux qui cherchent et qui voudraient enfin laisser s'effacer sur le sable, la trace de leur incertitude... Penchées sur le berceau, quelques bonnes fées étourdies seraient presque à nous narguer pendant que notre enfant tente de nous faire parents : auprès de l'enfant il n'y a pas de recette miracle, la carte n'est pas le territoire.

Ouvert sur le fugitif et l'incertain, les  exigences du développement , la parentalité, la culture, ce blog vous accueille comme un grand doudou chaleureux pour des moments de pause, pour une déambulation paisible dans un monde en effervescence.

Bébé dans ton environnement

Bébé dans le monde

dans ton histoire et celle de papa, maman, mamie, papie, tatie, tonton, parrain, marraine, nounou, frère et soeur, minou, toutou, voisin, voisine, copain d'ici et d'ailleurs,   

BIENVENUE !    

  

Posté par gene soulier à 17:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,