Observez ces tableaux magnifiques que nous avons choisi pour engager le propos de notre blog.

Au delà de la vocation spirituelle de ces oeuvres, pouvons-nous nous laisser imprégner par l'atmosphère de chaque scène? L'harmonie des couleurs pourrait nous charmer. On aimerait peut-être aussi entrer la main dans le tableau afin de  toucher les velours, les voiles, la grappe, et, notre perception étant en éveil, nous imprégner des aspects relationnels et affectifs qui se dégagent des tableaux, remarquer aussi l'attention du moment, les regards, les postures, les maintiens, les appuis que ces mères offrent à leur enfant. Du côté du bébé discernons alors l'élan, la forme du contact, l'échange ou la recherche du regard : nous pouvons supposer ainsi que chaque peintre à mis son propre lien maternel en représentation...

 

vierge à la grappe

 La vierge à la grappe - Pierre Mignard (1645)

Appui, sécurité, tendresse

L'enfant bien assis tient le voile et le dos redressé s'abandonne contre le corps de sa mère. Une petite main est posée sur la grappe soutenue par la main maternelle elle-même en appui sur la jambe de l'enfant. Les pieds du bébé sont réunis, l'autre main se libère et soulève le voile enveloppe de complicité et d'intimité.

Voile commun, grappe commune... Entourage du bras, douceur du visage penché de la mère...mais là, pas là, le bébé peut jouer avec l'ouverture de cette enveloppe commune...Le regard de l'enfant accueille le monde extérieur et pourrait s'engager alors avec le visiteur, un malicieux jeu de coucou.

 

Andrea_Solario_la madonne au coussin vert

Vierge au coussin vert - Solario (1507) 

A propos de la grande importance du regard qui soutient

L'enfant soutenu par le coussin et par l'enveloppement du bras accueille et soutien le regard attentif de sa mère. Le sein et le mamelon viendront confirmer cet échange procurant contentement et apaisement. Le bébé agrippe son pied qui s'appuie sur le bras le plus proche. L'autre pied pourra se fléchir, pousser, s'allonger. La jonction main / pied débouche sur le regroupement entre le haut et le bas du corps. Une synergie entre la bouche, le regard, le toucher en lien avec l'unité perceptive et affective offerte par la contenance maternelle laisse deviner un fort attachement.

 

la-vierge-et-l-enfant---sandro-botticelli

La vierge à l'enfant (1467) - Sandro Botticelli 

A propos de la recherche de sécurité

La mère attentive présente le sein. Le maintien est insuffisant, le dos du bébé se tend dans l'instabilité. Il tend les bras comme pour s'agripper au sein et semble chercher à s'accrocher au regard maternel.

 

la vierge à l'enfant Botticelli

 La vierge et l' Enfant avec le jeune saint Jean Baptiste (entre 1470 et 1475) - Sandro Botticelli

A propos de la recherche du bon contact

Elation symbiotique. Remarquez les positions entrelacées des bras et des mains, le maintien, le voile commun, les appuis...L'enfant touche sa mère comme il est lui-même touché. Cependant ce bébé, se redresse déjà comme le ferait un enfant plus grand. Qu'en pensez-vous ? A votre avis quel est l'âge de ce bébé ?

Que pensez-vous de ces représentations? Au cours des siècles, les besoins des tout-petits ont-ils changé?

Une philosophie de l'existence pose la question dès la naissance la question de la présence à l'autre, de la valeur de la continuité et de la cohérence. Point n'est besoin d'objets, de matériel coûteux pour accueillir une nouvelle vie. Le temps consacré, l'échange des corps, la sécurité émotionnelle permettent de franchir le gué de l'inachevé et de l'immaturité.

 

 Ecoutons maintenant ces mélodies venues d'un autre temps.

 

Berceuse puis chant de femmes judéo-arabo-andalou, hymnes à la vie   ... 

 


Françoise Atlan - Tsour Michelo 

  Pour envoyer un message, une demande d'information, d'aide ou de soutien : info@bebe-sourire.com